La gazette de Septembre

Publié le 21 septembre 2023

L’heure de la poésie

Le long des fils télégraphiques
les hirondelles en habit
tiennent leur conciliabule d’automne.
Les froids sont venus, et le vent
maintenant tous les jours souffle du nord.
« Sacré pays, disent-elles, les petites hirondelles
serrées et pelotonnées sur leur fil,
il va falloir émigrer encore !
Adieu, chère vallée où les moustiques étaient si bons !
Quels bons repas de moucherons nous avons faits !
Quel bel été nous avons eu ! Comme nous avons bien ri,
bien crié, bien volé et virevolté dans ce ciel ! 
Comme elle était douce sa lumière, comme il était léger
l’air de Seine-et-Oise !
À présent, c’est fini, il nous faut partir;
nous attraperions des rhumatismes dans ces brumes,
et pour vivre il nous faudrait voler si bas, au ras du sol comme les hommes !
Adieu, chers hôtes du hangar et de la grange,
adieu, cochons inoffensifs, et toi brave chien qui sait que nous
ne sommes pas comestibles;
adieu, vilain chat qui aurait tant voulu avoir des ailes
pour nous courir après dans l’azur et piller nos nids.
Adieu, le fermier et la fermière !
Ne démolissez pas nos nids de boue et de brindilles bien tressées.
Au revoir, pauvres amis ! nous penserons à vous en Égypte, 
et nous reviendrons l’année prochaine.
N’ayez pas trop froid dans ce sale hiver ! »

Les hirondellesÉmile Henriot (Le livre de mon père)

La rubrique historique

Dr Raymond Abrezol, né en 1930, a vécu plusieurs vies en une. Il a débuté une carrière traditionnelle de médecin dentiste, avant de s’orienter vers l’implantologie, technique de pointe. Il est formé à la psychologie analytique Jungienne et diplômé de médecine chinoise. Depuis les années 1960, il est le chantre de la promotion de la Sophrologie Caycédienne© dans le monde entier. Il adapte la méthode sophrologie au sport de haut niveau, et devient le préparateur mental de plus de 200 médaillés olympiques et mondiaux. Mais il est aussi l’auteur de nombreux ouvrages sur la Sophrologie, un formateur détonnant, un thérapeute hors du commun et le président d’une Fondation, qui secourt des enfants indiens.

« Le constat est bien noir à ce jour, et il est difficile d’être optimiste sur les conditions de vie des générations futures, à moins d’une révolution fondamentale qui ne sera pas déclenchée par l’Homme, qui n’en est plus capable. La nature s’en chargera probablement.

Mais j’ai une certitude : la civilisation actuelle arrive en bout de course, totalement essoufflée. L’individu est souffrant, et en conséquence, le groupe d’individus l’est encore plus. Le règne des anti-valeurs est à son apogée.

Mais en bon montagnard que je suis, je sais aussi qu’une fois arrivé au sommet, l’alpiniste doit redescendre. Et si le monde matériel connaît ses heures de gloire noire, c’est aussi que la chute est proche.

Pour preuve, cette minorité d’individus qui réalise un vrai travail de recherche, qui se remet en cause et évolue. De nombreux êtres humains sont en cours de déconnexion avec leur valeur profonde. Chacun fait une rencontre, à un moment donné, avec une technique et un thérapeute, ou un Maître qui lui convient. C’est alors le point de départ de changements en chaîne, qui permettent d’aboutir à la bonne santé physique et à un mieux être psychique et émotionnel. Evidemment, l’évolution n’est jamais terminée. Mais il a bien fallu quelques milliards d’années pour que l’homme, tel que nous le connaissons aujourd’hui, apparaisse sur terre…alors que représentent quelques dizaines d’année sur ce chemin de Vie ? Ces personnes qui entrent en évolution ne quittent plus jamais ce mouvement, et tirent parti des changements permanents qu’offre la vie. » 

« L’ignorance est la non-conscience de soi, c’est ignorer sa propre conscience. »

Raymond Abrezol

Une note orientale

Toutes nos cellules dépendent d’une bonne oxygénation. Lié à l’hydrogène, l’oxygène est un élément essentiel de l’eau. Il est le garant de la santé de notre sang, de notre cerveau, de notre Coeur et de tous nos organes. Le vieillissement se définit par un appauvrissement en oxygène.

Sans oxygène, les lieux naturellement humides du corps se transforment en foyers toxiques où foisonnent bactéries, champignons et levures.

La vie se définit par la respiration. Nous pouvons vivre plusieurs semaines sans manger, plusieurs jours sans boire, mais quelques minutes seulement sans respirer. L’aisance et la profondeur de notre respiration définissent la qualité de notre vie et de notre énergie.

« Le travail sur le souffle est un des outils les plus efficaces pour garder jeunesse et vitalité et sans aucun doute le plus important pour gérer nos émotions et la clarté de notre pensée. »

Liliane Papin et Ke Wen

Attention Bien-être !

  • Marche dans la nature, respiration en conscience, contemplation, exercices corporels, ralentissement des gestes, attention portée aux 5 sens… autant d’outils qui permettent d’instaurer l’harmonie en soi et autour de soi.
  • S’accepter tel que l’on est  est la meilleure manière de conduire sa vie. Focaliser toute son attention sur son apparence ou porter un masque font perdre trop d’énergie. Être authentique avec soi et avec les autres est le meilleur moyen de ne pas tomber dans les pièges de l’égo.
  • L’excès est à bannir dans les pensées, les mots et les actes de la vie. Le « trop » est source de déséquilibre dans tous les domaines de la vie.
  • Apprendre à gérer ses émotions par des outils corporels pour ne pas s’identifier à ses succès ou à ses échecs, pour être capable de relativiser.

Quelqu’un demanda un jour à un maître zen : « qu’est-ce que l’essence de la sagesse ? » 

Le Maître répondit : « quand le printemps arrive, l’herbe pousse d’elle-même.« 

Tao

Le véritable bien-être se situe dans l’instant présent, en se libérant du passé et du futur. Quand vous êtes vraiment concentré dans l’état présent, vous n’êtes plus conscients de vos « états divers », ainsi vous sentez et vous savez tout simplement et rien d’autre; vous ne dites plus « je sens que je sens » et « je sais que je sais ».

Un certain lâcher-prise s’opère qui est une libération, ce pouvoir libérateur permet de trouver le sens que nous cherchons de la vie sans le chercher.

Catégories